Une fois n’est pas coutume, je vous fait une sorte d’édition spéciale de ma semaine de fille pas active, et reporte cette dernière de quelques jours. Cette semaine a en effet été placée sous le signe de la beauty addiction totale. Peut-être parce que j’ai été malade et que j’ai du coup naturellement opté pour le cocooning et l’envie de « produits doudou ». Et qu’aussi, la gastro c’est pas très marrant, alors j’avais besoin de paillettes dans ma vie. Toujours est-il que j’ai quelques « petites « choses à vous montrer (en vrai je me suis totalement lâchée, notamment en terme de maquillage, une fois n’est pas coutume).

Tout d’abord, qui dit malade dit « week-end chez pôpô et môman » à se faire bichonner. L’occasion de récupérer ma Jolie Box de février. Il faut savoir que les Jolie Box de décembre et janvier ne m’ayant pas vraiment emballées, j’étais à 2 doigts de les lâcher pour m’abonner à My Little Box. Mais ça, c’était avant la box de février. 4 produits full size, rien que ça :

– le fond de teint dream mat mousse de Gemey Maybelline : je suis loin d’être fan de la marque et ne l’aurais sans doute jamais testé sans Jolie Box. Et bien, aussitôt essayé, aussitôt adopté. J’ai eu la teinte parfaite pour ma carnation, l’effet « fond de teint » est imperceptible et le rendu extra.

– la palette « émereaude » de Jean d’Estrée avec 4 couleurs de fards et un blush : je suis fan des palettes même si je n’en suis pas une très grande consommatrice. Je l’ai testée et j’en suis plutôt contente, surtout des couleurs marrons et beige que j’utilise beaucoup au quotidien.

– le contour des yeux de Weleda : depuis quelques mois, j’ai systématiquement un produit Weleda dans mes box. Je ne connaissais pas du tout la marque et c’est vraiment une belle découverte. Après avoir testé l’huile régénératrice à la grenade et le sérum à la grenade, me voici donc avec le contour des yeux à la rose. J’adore les contours des yeux et si en plus il est bio, que demande le peuple.

– stick à lèvre Phyt’s : je ne l’ai pas encore testé mais ça sert toujours.

Cette box aurait été vraiment ABSOLUMENT parfaite si en 5ème produit j’avais eu la crème lavante au citron de Christophe Robin, depuis le temps que je veux la tester. Mais à la place j’ai eu une énième eau micellaire/démaquillant, comme chaque mois dans ma box. Ce qui est rigolo (ou pas), c’est que j’ai bien marqué dans mon Jolie Profil que je ne souhaitais pas de maquillage et j’en ai quasi à chaque fois. Ce qui est encore plus rigolo, c’est qu’en fait, j’adore en recevoir. Donc du coup, j’ose pas changer mon profil en disant que j’en veux, parce que du coup j’ai peur de ne plus en recevoir. Pas évident, hein?

On continue avec un petit tour au stand Laura Mercier du Printemps, ma seule sortie du week-end, qui s’est soldé par le rachat de la poudre invisible fixante. Cette poudre est une tuerie, je le répète, je ne peux plus m’en passer. La peau est matifiée TOUTE la journée, tout simplement! Je l’ai rachetée car la dernière fois que j’y suis allée, on m’avait offert la miniature. Et là je suis repartie avec une miniature de crème teintée que je vais probablement adorer. Ca peut durer longtemps cette histoire.

On termine en beauté (mouahaha) avec une commande Sephora. Horreur, malheur, je me suis aperçue que mon super code promo arrivait à expiration. Ca tombe bien, j’avais besoin de tout un tas de choses (ou pas, en fait), dont :

– un pinceau biseauté pour appliquer un fard noir en liner sur la paupière. J’ai également pris un fard noir (au début j’avais mis la palette Naked 2 dans mon panier mais je me suis rappelée que je ne portais pas ou peu de fards à paupières et je suis revenue à la raison) (tout ça pour dire qu’elle est enfin dispo chez Sephora, alors foncez!)

 – un pinceau pour poudre minérale (il en fallait bien un pour ma poudre Laura Mercier)

– Le rouge à lèvres R07Jealous de Sephora : j’ai opté pour ce rouge suite à la lecture de l’article de Malvina qui m’avait fait bien bien envie

 – la base à paupières d’Urban Decay pour que les fards et les liners tiennent ENFIN sur mes paupières et cessent de se réfugier dans le pli de ma paupière ou sous mes yeux (attention, je deviens pointue)

 Voilà, c’est tout. (oui, j’ai de l’humour, parfois).

J’attends que vous me racontiez vous derniers produits coup de coeur avec impatience et je vous dis à très vite!

xoxo

Publicités

Bon bon bon. Voici venue l’heure du premier bilan. Pour celles qui n’auraient pas suivi le « lancement » du défi, vous pouvez vous rendre ici! (et oui, je me lance des défis, c’est mon côté « goût du risque », un peu) (toi aussi pimente la vie de ton cuir chevelu).

Donc, ça fait maintenant plus de 3 semaines que je suis mon régime « shampoing phyto-shampoing sec », en alternance un jour sur 2. Je peux donc d’ores et déjà dresser un premier bilan. Ca me fait un peu bizarre d’écrire autant sur un sujet aussi technique, qui ne parlera probablement qu’aux filles qui s’intéressent de près aux soins des cheveux. Mais étant donné qu’il s’agit de l’une de mes lubies du moment, j’ai (vraiment) besoin de m’épancher là-dessus et en plus je vous dois bien les résultats de mon expérience.

Winner

Looser

Shampoing phytoprogenium, usage fréquent

La promesse : préserver la flore du cuir chevelu, l’assainir en profondeur.

Ce que j’aime : la sensation, effectivement, que mon cuir chevelu n’est pas agressé. Mes cheveux me semblent plus brillants qu’avant (en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un banal effet placebo mais je ne pense pas). Je suis également une grande fan de l’odeur, et je prolonge le plaisir avec l’après-shampoing phyto reçu dans ma Jolie Box de décembre.

Ce que j’aime moins : déjà, ça ne mousse pas. Franchement, moi, les shampoings qui ne moussent peu j’ai du mal, j’ai l’impression que ça nettoie moins bien. Du coup, je mets plus de shampoing, ça étouffe mes cheveux, et ils restent tout raplapla sur le dessus de la tête. Et, horreur malheur, les gratouillis liés aux pellicules sont revenus. Enfin pas complètement, car maintenant je les « sens » revenir, et j’ai le réflexe de faire un bon shampoing head&shoulder pour les prendre de cours (les gratouillis sont des créatures maléfiques qui attendent leur heure, tapies dans l’ombre, et ressurgissent dès qu’on leur laisse le champ libre) (tout à fait).

En ce qui concerne ce shampoing, l’expérience va donc s’arrêter là. Je vais quand même l’utiliser jusqu’à la fin en alternant shampoing sec / head&shoulders / shampoing sec / phyto.

Shampoing sec – Klorane

La promesse : nettoyer les cheveux en quelques pshitt à répartir dans la chevelure à l’aide d’une brosse.

Ce que j’aime : le côté pratique. Franchement, rentrer chez soi, prendre une petite douche en 10min top chrono crémage inclus, et retrouver des cheveux propres (d’aspect, du moins) en quelques pshitts, je n’avais rien connu de plus jouissif depuis la dernière fois que j’ai pu sortir avec des amis en semaine (working girl de l’extrême, toujours). Mon temps en semaine est si précieux, que gagner la demi-heure que me prends mon shampoing (démêlage et séchage inclus) c’est un peu le graal, hein. En plus, nul besoin d’en mettre trop, il suffit de cibler les endroits stratégiques, là où les cheveux regraissent plus vite. Pratique et efficace, donc, je suis conquise.

Ce que j’aime moins : le conditionnement que j’ai choisit est un flacon à pshitt mais sans gaz à l’intérieur, il s’agit de pshitt « manuels » que l’on obtient en pressant le flacon qui est en plastique souple. Le problème c’est que du coup ça marche une fois sur 2, et la poudre finit par sortir quand je m’excite sur le flacon. Et quand ça sort, on a l’impression que la moitié de la poudre contenue dans le flacon vient de s’échouer en gros tas sur les cheveux. Heureusement, il est facile de rattraper le coup à l’aide d’une brosse. Second problème : la poudre est blanche et à moins d’être blonde on est obligées de faire une répartition très minitieuse du produit si on ne veut pas se retrouver avec des cheveux gris/blancs. Mais là encore c’est facilement rattrapable avec un peu de patience!

En résumé, je suis conquise par le côté pratique et l’efficacité du produit. Je vous le recommande donc vivement, surtout si comme moi vous êtes des filles pressées, ça vaut vraiment le coup. Je pense le racheter aussitôt que j’aurai fini mon flacon.

Ma routine de cheveux a donc évolué définitivement : fini le shampoing quotiden, j’ai recours au shampoing sec environ un jour sur 2, en fonction des jours où je vais au sport, parce que là, évidemment, un bon vieux shampoing à l’eau reste irremplaçable. Je constate déjà des progrès, mes cheveux regraissent un peu moins vite qu’avant.

Alors, je vous ai donné envie de vous mettre au shampoing sec? A moins que vous ne soyiez déjà des adeptes?

Très bonne fin de semaine à toutes!

xoxo

1 – Le point lecture

Rien que pour la couverture, j'adore ce numéro

J’ai eu la bonne surprise de recevoir cette semaine le N°2 de Paulette, un numéro complètement givré! Rappelez-vous, la lecture du second  numéro m’avait laissée pour le moins dubitative, je ne me sentais pas vraiment concernée par les articles, très « jeunes ». Celui-ci me permet de vous affirmer que je suis désormais une Paulette 100% pur jus : je l’ai vraiment aimé et me suis sentie concernée par la plupart des articles. En particulier, j’ai adoré le dossier « shopping blanc » et celui sur les Georges et la gourmandise, j’ai découvert les photographies très particulières et néanmoins très intéressantes de Jasmin Schuller (je recommande, c’est vraiment pas mal), j’ai appris que le bonnet de bain était en passe de devenir le it-accessoire de l’été (bigre), et j’ai fondu devant la bouillote chouette : je la veux!

Même les pages soins (survivre au froid) et cheveux (sur la frange) m’ont convaincue, c’est pour dire! Bref, un numéro à lire, si ce n’est pas encore fait.

2 – Le point météorologico-fashion

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ça commence à bien faire ce froid, la blague a assez duré, non? J’ai envie de soleil, de printemps, de shorts en jean (l’une de mes nombreuses passions dans la vie, ma nouvelle fixette étant l’acquisition d’un short en jean taille haute s’il vous plaît mais j’ai lu dans Grazia que quand on est grande il vaut mieux porter des shorts taille basse. Dilemme affreux. Que vais-je faire, le suspens est à son comble) (bref). J’ai donc reporté ma frustration sur les fringues (étonnant, hein) via une petite session dominicale d’e-shopping que l’on peut résumer par : nouvelle collection Zara et fin des soldes American vintage.

J’ai donc craqué sur 2 pièces de la nouvelle collection Zara, (collection qui, à titre d’info, déchire sa race) (pardon, je suis grossière, mais voilà, ça dit bien ce que ça veut dire) : une énième chemise en jean (encore une passion, c’est fou) et un petit-shirt blanc imprimé à porter avec…. un short en jean, c’est ça (un bon point pour celles qui suivent).

Chemise en jean Zara, 29,95€

T-shirt Zara, 19,95€

Et j’ai également fait de super affaires « fin de soldes » chez American Vintage, franchement foncez-y il reste la plupart des modèles de gilets dans toutes couleurs et pour des prix dérisoires (de fin de solde quoi). J’en ai profité pour renouveler avant l’heure ma collection de gilets pour le printemps, ce qui m’a amenée à faire un peu de tri dans ma penderie et à bazarder mes vieux gilets longs Zara qui ont fait leur temps.

Gilet maille fine en coton, soldé à 30€ dernière démarque

Gilet laine d'Alpaga, soldé à 40€ dernière démarque

Et je vous présente donc ma fashion-hésitation du moment : que faiiiiire? (prendre les 2 n’étant pas une option envisageable)

Short taille haute, Topshop

Short taille basse, Topshop

3 – Le point box

Box JoliMonsieur, 20€

Il s’est passé un truc de DINGUE cette semaine. Le même jour mon mec est venu me voir en se plaignant qu’il a la peau qui tire pour que je lui prête une crème et j’ai reçu un mail m’avertissant de la mise en vente d’une Jolie Box spécial hommes, que j’ai du coup commandée. Je flaire le complot, là. En attendant, j’ai super hâte de voir ce qu’elle contient car contrairement à la very vert very JoliBox les produits ne sont pas dévoilés en avant première. D’ailleurs, les stocks se sont écoulés en 2 jours, il n’y en a déjà plus : si c’est pas de l’exclu!

 On aura donc tous remarqué que j’ai un souci passager avec le jean et les drapeaux, mais don’t worry, bientôt je fixerai sur autre chose

Très bonne semaine à toutes 😉

xoxo

Allez, je me lance. Ma copine Smooth m’a taguée l’autre jour sur ce fameux tag qui circule sur la blogo depuis quelques temps. L’intérêt du tag est tout relatif, hein. Lire un tag sur un blog que tu n’as pas encore appris à apprécier, ou alors si tu n’as pas encore eu le temps de t’attacher à son auteur, c’est en soit très chiant. Mais lire les tags des blogo-copines, c’est quand même assez jouissif, et on prend beaucoup de plaisir à apprendre tout un tas de petits détails de leur personnalité/histoire jusque là ignorés. Je me lance donc parce que : 1 – j’ai adoré lire le tag de Smooth ; 2 – je sens que je vais prendre du plaisir à y répondre, et je ne veux pas vous priver du plaisir de lire ça, (je vous entends déjà râler, « rroohh, pour qui elle se prend, elle? ») 😉

L’idée, c’est donc de :

* poster les règles du tag

* dire 11 choses sur moi

* répondre à 11 questions posées puis inventer 11 nouvelles questions

* désigner 11 personnes qui répondront (si elles le souhaitent) au tag

Taddaaaaammmmm. C’est parti.

11 choses sur moi :

– J’ai besoin d’une soirée par semaine seule avec moi-même, en tête à tête avec mon bouquin, la télé, un DVD ou tout simplement sur mon ordinateur à bloguer/lire des blogs. C’est une pause nécessaire à ma santé mentale, on va dire, ça m’évite la surchauffe et surtout, ça me DÉ-TEND. Mon mec est éventuellement toléré s’il a le bon de goût de ne pas m’abreuver de paroles.

– Je suis une grosse dormeuse. Mon rythme de croisière tourne autour de 9h par nuit. Et lorsque j’ai eu 5 mois de vacances entre la fin de ma dernière année d’école et le début de ma carrière, et que donc, je n’étais absolument pas fatiguée car libre de dormir autant que je le souhaitais, je pouvais quand même tenir 10h de sommeil chaque nuit. Autant vous dire qu’avec mon boulot, je douille côté sommeil, et je commence seulement à (lentement) m’habituer.

– Mon légume préféré est le brocolis, je suis capable de sauter de joie lorsqu’il y en a le midi au resto, ce qui fait beaucoup rire mes collègues.

– Je déteste lorsque les choses n’avancent pas. Je suis toujours la première à prendre les choses en main pour débloquer une situation au boulot.

– Depuis que je travaille, et que je dois gérér des clients et des managers pas forcément très gérables, j’ai un besoin limite vital de faire du sport pour me défouler : body combat ou body attack en général. Et bientôt le cours de gym suédoise de Smooth, tiens.

– Lors de mes années d’école de commerce, j’étais toujours l’une des premières à aller boire une pinte après les cours (18h) et je faisais régulièrement la fermeture de la boîte où tous les étudiants de mon école se rendaient (5h du mat, donc). Et ce, a peu près 3 ou 4 fois par semaine. J’étais une « vraie », dans le jargon 😉

– Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été passionnée de fringues. La « faute » à ma maman qui m’a toujours super bien habillée dès ma naissance. J’imagine que ça m’a donné une certaine orientation on va dire, et une excuse toute trouvée lorsque je dépense trop : c’est pas moi, c’est ma mère.

– Je suis une passionnée d’équitation pur jus. Ma mère aussi, ma grand-mère aussi. C’est génétique. A une époque, je montais quasiment tous les jours. Et puis, j’ai fait une prépa.

– Je suis super impatiente et j’ai souvent du mal à garder mon calme avec les gens un peu lents du ciboulot. Hihi. (Je me soigne).

– Je rêve d’exercer un métier « créa » mais je n’arrive pas à me résigner à abandonner un métier « avec des chiffres ». En attendant de me décider, j’ai choisi la solution la plus confortable : les chiffres.

– J’ai lu 5 fois « Les piliers de la terre » de Ken Follet.

Et maintenant, les 11 questions de Smooth!

1)  Ton livre préféré ?

« Les piliers de la terre » de Ken Follet. Ou « Les semailles et les moissons » d’Henri Troyat.

2) A choisir, tu prendrais un mois sans vernis à ongles, ou sans rouge à lèvres ?

Sans rouge à lèvres. J’en porte très très rarement car ça ne tient pas et il faut toujours avoir un miroir à portée de main pour éviter de s’en mettre partout, donc c’est plus une contrainte qu’autre chose. Mais ça fait un mois que je n’ai porté ni l’un ni l’autre pour être honnête, je laisse respirer mes ongles!

3) La série débile que tu adores, mais dont tu ne te vantes pas trop ?

Malcolm. MAis je suis sûre qu’on est plein.

4) Ton achat cosmétique le plus scandaleux ?

Un mascara turquoise Helena Rubinstein quand j’avais 15 ans. Jamais utilisé, forcément.

5) Quel est le temps minimum pour te préparer le matin (avant d’aller bosser, pas avant de retourner dans ton canapé un dimanche, hein) ?

20 minutes top chrono si j’ai pris ma douche le soir. Sinon, 40 minutes.

6) Une citation, un adage, un proverbe fétiche ?

C’est excessivement énervant. François Damien, mon idole. Uhuh.

7) Un aliment / plat que tu détestes ?

Les abats, ça compte?

8) Si tu ne devais conseiller qu’une seule marque de cosmétiques (et/ou maquillage) ?

J’adore Guerlain, c’est un peu ma « base ». Nuxe vient en second, Korres en troisième.

9) Tu gagnes 50 000€ au loto, qu’en fais-tu ?

Version raisonnable : je les mets sur mon PEL pour acheter un appart à terme ; version craquage : je m’offre un Birkin et je pars un mois en Australie, puis un mois au Brésil.

10) Oui mais non : le truc que tu refuses de faire en matière de beauté ?

M’épiler les cuisses. Et le crayon à lèvres : hérésie.

11) Ton entourage sait-il que tu tiens un blog ?

Mes potes sont au courant, mon mec aussi, mes cousines aussi, mes copines me lisent. Ma mère le sait mais je n’ai jamais voulu lui donner l’adresse, je sais pas pourquoi, je fais un blocage, mais en même temps j’ai super envie qu’elle le lise. Bizarre.

Je vais utiliser mon joker pour la suite (car oui, on a un joker, je vous ai pas dit?? Hihi). Tout simplement parce que la blogo entière a déjà été taguée là dessus et toutes les personnes que j’aurais eu envie de taguer l’ont déjà été au moins une fois, donc bon.

Sur ce, je vous laisse méditer sur ces confessions ô combien intimes, m’en retourne à la fin de mon livre (les dernières pages du dernier Ken Follet – encore lui – je sui en transe) et vous souhaite un très bon dimanche!

xoxo

Ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé mode par ici. Smart & Fashionable serait-il en train de devenir un blog beauté? 😉 Plus grave encore, cela faisait un moment que je n’avais pas partagé ici l’une de mes sacro-saintes wishlist. Et bien rassurez-vous, donc, aujourd’hui on va parler mode et wishlist, que demande le peuple, hein.

J’ai déjà repéré tout un tas de fringues toutes plus magnifaïïïïques (je viens de me faire une session « nouveau look », Cristina semble avoir déteint sur moi) les unes que les autres. Alors certes, le printemps semble bien loin, surtout après le dimanche enneigé que nous venons d’avoir, mais c’est justement le moment propice aux meilleures sélection : tapie dans mon canapé, à l’affut de LA pièce du printemps qui fera la différence, allant même, au mois de novembre, jusqu’à avoir mis des alertes sur MonShowroom sur les pièces du PE 2012 qui m’ont été montrées en avant première pour être alertée par mail dès qu’elles seraient en vente (ça commence à alerter, d’ailleurs). Oui, bon, ok. C’est peut-être pas demain la veille que Smart & Fashionable va devenir un blog beauté…. Trêve de lol, j’envoie les images right now! J’ai même réalisé que ma sélection me permettait de faire des tenues bien bien stylées donc… l’ordre des images n’est pas choisi au hasard, du coup.

1ère tenue : de la maille, du pastel et du glitter

Pull en coton et lurex Vanessa Bruno, 380€ (oups.... dommage c'est la pièce que je préfère de toute la sélection!)

Skinny cropped, Paul & Joe sister, 140€

Ballerines Anniel (il m'en faut une à chaque saison), 95€

Sac Comptoir des Cotonniers, 280€

 

2ème tenue : de l’imprimé 

Gilet en coton American Vintage, 68€

Robe Sessun, 115€ (pareil, une par saison...)(hum, hum)

3ème tenue : du basique et des franges

T-shirt American Vintage, 40€

Jean MAJE, 145€

Compensées liberty, Les tropéziennes, 59€

Sac à franges MAJE, 375€

 

4ème tenue : des empiècements, de la maille et du confort

Top Roseanna, 280€ : le coup de foudre

... à porter avec ce pantalon en coton American Vintage (50€) qui faisait déjà partie de ma wishlist des soldes d'hiver, que je n'ai finalement pas acheté et qui fait aussi partie de la nouvelle collection : lucky me!

Idem pour ces lunettes Stella McCartney à 175€ : cette fois c'est la bonne!

Et en bonus, un petit maillot de bain! Ce genre d’achat, c’est pile poil la théorie de l’achat pansement. Le petit achat qui me permet de patienter jusqu’à la perspective très très lointaine des plages ensoleillés et du farniente en plein soleil, quand on a tellement chaud qu’on est OBLIGÉES d’aller se baigner (j’arrête, sinon je vais pleurer).

KIWI - haut 52€, bas 30€

C’est évident que je vais devoir procéder à un choix stratégique parmi toutes ces pièces, si je veux éviter de manger des pâtes les 12 prochains mois pour payer mes AGIOs. A suivre, donc 😉

Quelle est votre tenue ou pièce préférée? J’attends vos avis avec impatience!

Très bonne fin de semaine à toutes.

xoxo

Aujourd’hui on va parler d’une adresse que j’ai testée le week-end dernier : Ellis Island Café. Je l’ai découverte comme les trois quart de Paris je pense, dans la newsletter de My Little Paris, un beau jour d’octobre. A nouveau comme les trois quart de Paris, je me suis mise en mode parisbobokikoulol, et j’ai essayé de réserver dans la foulée pour le week-end qui suivait. Et comme les trois quart de Paris moins 30 personnes, on m’a répondu que c’était complet. J’ai donc retenté ma chance avec quelques amis le week-end dernier.

La carte des brunch My Little Paris

Verdict : My Little Paris a bien eu raison de nous conseiller cette adresse qui sert des brunch typiquement américains dans un cadre de bistrot parisien pur jus.

Copyright Ellis Island Café

Copyright Ellis Island Café

Le café propose trois formules de brunch différentes :

Le brunch Groucho

Le brunch Chico

Le brunch Harpo

J’ai opté pour le brunch Harpo, qui propose des mets à la fois simples et délicieux, exactement ce que je recherche lorsque je vais bruncher : des oeufs brouillés accompagnés de bacon et d’une galette de pommes de terre maison et des pancakes au sirop d’érables. Le tout accompagné d’un jus de fruit frais et d’une boisson chaude.

Le seul petit bémol de ce menu et de cette adresse en général est le maigre choix de thés : « Earl grey ou ceylan? » Euuuuh…. c’est tout? ».

Je regrette également le manque de fruits frais accompagnant les pancakes. Je reste en effet bloquée sur le brunch génialissime que j’avais goûté dans l’east village à NYC, où les pancakes étaient arrivés recouverts de myrtilles :

Les blueberry pancakes que je n'oublierai pas!

Enfin, avant d’y aller, vous penserez au gérant qui risque de vous mordre si jamais vous ou l’un de vos amis avez 10 minutes de retard…. Tristement vrai, mais ce n’est plus ça qui arrête les parisiens, sinon on ne ferait plus rien, hein?

ELLIS ISLAND CAFÉ – 5 rue Perronet, 75007 PARIS

Très bonne semaine à toutes et à très vite!

xoxo

Aux grands maux les grands remèdes, comme dirait l’autre. Au grand froid la riposte ultime : le cocooning! Le froid suscite chez moi des envies diverses et variées, plus ou moins bénéfiques : me goinfrer de gâteaux (dinosaurus et zanimos en tête, pour les connaisseuses, juste avant le sacro-saint nutella), m’enfermer à la salle de sport (en général, cette envie là survient après la session dinosaurus, hein, faut pas non plus croire que c’est ma passion dans la vie), dormir beaucoup beaucoup. Mais aussi et surtout, me mettre en mode cocooning intensif, avec un bon bouquin ou devant un film!

Dans mon esprit, le cocooning, c’est pas forcément s’enrouler dans un plaid en pilou et traînasser en pyjama, hein. Bon, un peu, j’avoue. Mais c’est surtout une irrésistible envie de prendre soin de moi et de me détendre pendant mon week-end. Pour ça, j’ai un petit rituel bien précis : quelques produits de beauté, du thé, mon ELLE hebdomadaire. So cliché. Tant pis, j’assume!

Et quand, VRAIMENT, j’ai besoin de me faire chouchouter, une petite session chez le coiffeur ou à l’atelier du sourcil, ou chez bodyminute, c’est un peu la cerise sur la gâteau.  Hier, j’ai opté pour l’option coiffeur (j’y vais 2 fois par an et là j’en avais VRAIMENT besoin). J’ai fait couper les pointes et dégrader un peu l’ensemble pour avoir l’impression (pour une fois) d’avoir une vraie coupe de cheveux. Je suis plutôt satisfaite du résultat et je vous en reparle très vite.

En attendant, voici en exclu et en images, mon programme cocooning de choc!

Etape N°1 : un bon gommage du visage

Je suis totalement fan de l’exfoliant aux 3 roses de Nuxe. Déjà, il faut savoir qu’à la base je suis contre les gommages pour le corps que je trouve beaucoup trop agressifs pour la peau. Je n’en fais jamais et me contente de bien la frictionner sous la douche! Pour le visage en revanche, il est nécessaire d’exfolier régulièrement les cellules mortes si on ne veut pas se retrouver avec une peau de crocodile, véritable nid à imperfections.

Les accessoires indispensables : un serre-tête ou des barrettes pour bien dégager le visage et le cou.

Etape n°2 : le masque

Je complète logiquement mon gommage par le masque de la même gamme aux 3 roses de Nuxe. Je l’applique en couches généreuses, le laisse poser au moins 10 minutes avant de le rincer. La peau st purifiée, plus lisse, les pores sont resserrées. En bref, un super produit. Depuis que je l’ai adopté, j’ai définitivement laissé tombé les masques que j’achetais avant à l’unité au Monop’! (ça c’était le temps de l’ignorance, quand les produits qu’on trouve au Monop’ me suffisaient encore) (le bon vieux temps, doit se dire mon compte en banque…).

Les accessoires : serre-tête ou barrettes toujours, assortis d’un bon bouquin pendant que ça pose!

Etape N°3 : les mains

Entre deux sorties dans le froid, corvées du week-end oblige, ou tout simplement balades ou cafés avec les copines, je me tartine les mains avec la crème au karité de L’Occitane. Avant de découvrir cette crème, j’étais constamment en quête de la crème parfaite, celle qui serait assez nourrissante mais pas collante, qui réparerait ma peau et qui sentirait bon. Je m’étais rabattue sur la crème Mixa pour peaux très sèches qui était celle qui me convenait le mieux jusqu’à ce que je tombe sur cette crème PARFAITE. Avec 20% de karité, c’est un véritable pare-choc contre le froid! Et elle sent si bon! Depuis, elle ne quitte plus mon sac.

Etape n°4 : les pieds

Dernière étape, et parce que ce sont les premiers à souffrir de ce froid polaire, un bon crémage des petons! La crème Ekos Maracuja, 100% naturelle et fabriquée au Brésil est l’une des super découvertes de la JolieBox de janvier, que je viens tout juste d’entamer (forcément, à force d’accumuler les produits telle une marmotte, je n’ai plus le temps de tout tester, hein).

Et bien entendu, tout ce petit rituel s’accompagne de la lecture de mon ELLE et d’une bonne tasse de thé (cliché jusqu’au bout, la meuf, TOUT À FAIT).

Thé orange canelle de Lov Organic, un régal!

Bref, mode survie enclenché en ce qui me concerne! Et vous les filles, quelle est votre méthode de contre attaque face à la chute des températures?

Sinon, tout le monde s’en fout mais c’est la première fois que je publie un dimanche, et aussi la première fois que je n’ai pas publié un vendredi, je commence à avoir du mal à coordonner boulot, blog et vie perso, donc. C’était à prévoir, hein.

Très bonne fin de week-end à toutes!