archive

Uncategorized

Allez, je me lance. Ma copine Smooth m’a taguée l’autre jour sur ce fameux tag qui circule sur la blogo depuis quelques temps. L’intérêt du tag est tout relatif, hein. Lire un tag sur un blog que tu n’as pas encore appris à apprécier, ou alors si tu n’as pas encore eu le temps de t’attacher à son auteur, c’est en soit très chiant. Mais lire les tags des blogo-copines, c’est quand même assez jouissif, et on prend beaucoup de plaisir à apprendre tout un tas de petits détails de leur personnalité/histoire jusque là ignorés. Je me lance donc parce que : 1 – j’ai adoré lire le tag de Smooth ; 2 – je sens que je vais prendre du plaisir à y répondre, et je ne veux pas vous priver du plaisir de lire ça, (je vous entends déjà râler, « rroohh, pour qui elle se prend, elle? ») 😉

L’idée, c’est donc de :

* poster les règles du tag

* dire 11 choses sur moi

* répondre à 11 questions posées puis inventer 11 nouvelles questions

* désigner 11 personnes qui répondront (si elles le souhaitent) au tag

Taddaaaaammmmm. C’est parti.

11 choses sur moi :

– J’ai besoin d’une soirée par semaine seule avec moi-même, en tête à tête avec mon bouquin, la télé, un DVD ou tout simplement sur mon ordinateur à bloguer/lire des blogs. C’est une pause nécessaire à ma santé mentale, on va dire, ça m’évite la surchauffe et surtout, ça me DÉ-TEND. Mon mec est éventuellement toléré s’il a le bon de goût de ne pas m’abreuver de paroles.

– Je suis une grosse dormeuse. Mon rythme de croisière tourne autour de 9h par nuit. Et lorsque j’ai eu 5 mois de vacances entre la fin de ma dernière année d’école et le début de ma carrière, et que donc, je n’étais absolument pas fatiguée car libre de dormir autant que je le souhaitais, je pouvais quand même tenir 10h de sommeil chaque nuit. Autant vous dire qu’avec mon boulot, je douille côté sommeil, et je commence seulement à (lentement) m’habituer.

– Mon légume préféré est le brocolis, je suis capable de sauter de joie lorsqu’il y en a le midi au resto, ce qui fait beaucoup rire mes collègues.

– Je déteste lorsque les choses n’avancent pas. Je suis toujours la première à prendre les choses en main pour débloquer une situation au boulot.

– Depuis que je travaille, et que je dois gérér des clients et des managers pas forcément très gérables, j’ai un besoin limite vital de faire du sport pour me défouler : body combat ou body attack en général. Et bientôt le cours de gym suédoise de Smooth, tiens.

– Lors de mes années d’école de commerce, j’étais toujours l’une des premières à aller boire une pinte après les cours (18h) et je faisais régulièrement la fermeture de la boîte où tous les étudiants de mon école se rendaient (5h du mat, donc). Et ce, a peu près 3 ou 4 fois par semaine. J’étais une « vraie », dans le jargon 😉

– Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été passionnée de fringues. La « faute » à ma maman qui m’a toujours super bien habillée dès ma naissance. J’imagine que ça m’a donné une certaine orientation on va dire, et une excuse toute trouvée lorsque je dépense trop : c’est pas moi, c’est ma mère.

– Je suis une passionnée d’équitation pur jus. Ma mère aussi, ma grand-mère aussi. C’est génétique. A une époque, je montais quasiment tous les jours. Et puis, j’ai fait une prépa.

– Je suis super impatiente et j’ai souvent du mal à garder mon calme avec les gens un peu lents du ciboulot. Hihi. (Je me soigne).

– Je rêve d’exercer un métier « créa » mais je n’arrive pas à me résigner à abandonner un métier « avec des chiffres ». En attendant de me décider, j’ai choisi la solution la plus confortable : les chiffres.

– J’ai lu 5 fois « Les piliers de la terre » de Ken Follet.

Et maintenant, les 11 questions de Smooth!

1)  Ton livre préféré ?

« Les piliers de la terre » de Ken Follet. Ou « Les semailles et les moissons » d’Henri Troyat.

2) A choisir, tu prendrais un mois sans vernis à ongles, ou sans rouge à lèvres ?

Sans rouge à lèvres. J’en porte très très rarement car ça ne tient pas et il faut toujours avoir un miroir à portée de main pour éviter de s’en mettre partout, donc c’est plus une contrainte qu’autre chose. Mais ça fait un mois que je n’ai porté ni l’un ni l’autre pour être honnête, je laisse respirer mes ongles!

3) La série débile que tu adores, mais dont tu ne te vantes pas trop ?

Malcolm. MAis je suis sûre qu’on est plein.

4) Ton achat cosmétique le plus scandaleux ?

Un mascara turquoise Helena Rubinstein quand j’avais 15 ans. Jamais utilisé, forcément.

5) Quel est le temps minimum pour te préparer le matin (avant d’aller bosser, pas avant de retourner dans ton canapé un dimanche, hein) ?

20 minutes top chrono si j’ai pris ma douche le soir. Sinon, 40 minutes.

6) Une citation, un adage, un proverbe fétiche ?

C’est excessivement énervant. François Damien, mon idole. Uhuh.

7) Un aliment / plat que tu détestes ?

Les abats, ça compte?

8) Si tu ne devais conseiller qu’une seule marque de cosmétiques (et/ou maquillage) ?

J’adore Guerlain, c’est un peu ma « base ». Nuxe vient en second, Korres en troisième.

9) Tu gagnes 50 000€ au loto, qu’en fais-tu ?

Version raisonnable : je les mets sur mon PEL pour acheter un appart à terme ; version craquage : je m’offre un Birkin et je pars un mois en Australie, puis un mois au Brésil.

10) Oui mais non : le truc que tu refuses de faire en matière de beauté ?

M’épiler les cuisses. Et le crayon à lèvres : hérésie.

11) Ton entourage sait-il que tu tiens un blog ?

Mes potes sont au courant, mon mec aussi, mes cousines aussi, mes copines me lisent. Ma mère le sait mais je n’ai jamais voulu lui donner l’adresse, je sais pas pourquoi, je fais un blocage, mais en même temps j’ai super envie qu’elle le lise. Bizarre.

Je vais utiliser mon joker pour la suite (car oui, on a un joker, je vous ai pas dit?? Hihi). Tout simplement parce que la blogo entière a déjà été taguée là dessus et toutes les personnes que j’aurais eu envie de taguer l’ont déjà été au moins une fois, donc bon.

Sur ce, je vous laisse méditer sur ces confessions ô combien intimes, m’en retourne à la fin de mon livre (les dernières pages du dernier Ken Follet – encore lui – je sui en transe) et vous souhaite un très bon dimanche!

xoxo

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de quelque chose de tout aussi futile que d’habitude (don’t worry, en 2012, j’ai prévu de ne pas changer d’un pouce), et qui tient également beaucoup de place dans nos wonder girls actives.

Lorsqu’on est super active, qu’on travaille beaucoup, on a automatiquement besoin de décompresser. Et dans 90% des cas (statistique très sérieuse, établie en accord avec moi-même), cette décompression passe par « la grosse teuf du week-end ». Et bien souvent, quand on habite Paris, qu’on appartient à un certain « milieu » socio-professionnel, on finit toujours dans les mêmes soirées, où on croise les mêmes personnes, qu’il s’agisse de collègues, d’amis d’enfance, de lycée, ou d’école. Comment voir les 3/4 de son carnet d’adresse dans un seul et même endroit (et dans des états divers et variés), en gros (je résume).

C’est un sujet qui me tient vraiment à coeur car, comme pour beaucoup de choses, je passe par différentes phases en la matière. Des périodes planplan ou je préfère passer mes week-end à lire, me balader, trainailler en pyjama chez moi, à regarder des séries, téléphoner, bloguer, au lieu de sortir et donc de passer la moitié de mon week-end à dormir pour récupérer (Je suis aussi capable de m’enfermer tout un dimanche à la salle de sport) (sinon, je suis une fille équilibrée, tu sais). Et des périodes où je sors beaucoup, le vendredi comme le samedi, et où je dors l’autre moitié du temps. Je sortais énormément quand j’étais étudiante et j’ai parfois de gros coups de nostalgie en repensant à cette époque. Les soirées dans lesquelles je me rends à Paris me permettent de retrouver cette euphorie, de porter les tenues branchées qui sommeillent dans mes placards, et surtout, de profiter de mes amis que je vois forcément plus rarement que lorsque je ne travaillais pas encore. Donc bon, tout ça pour dire que quelque part, c’est nécéssaire à l’équilibre de faire la fête, même si on a des semaines super chargées et qu’on ne rêve que d’une chose : son lit!

Et comme à mon habitude, j’en profite pour vous faire une petite sélection spéciale « Party Girl »! (pour celles qui se posent la question, ces sélections ne sont en aucun cas réalisées dans le cadre de partenariats avec des marques)

Veste Topshop 49€

T-Shirt Karl by Karl Lagerfeld, en exclusivité sur Net à porter 79€

Pantalon skinny effet cuir Vero Moda 39€

Escarpins River Island, 40€ sur Asos

Bref, c’était la minute confidentio-nostalgique, je reviens dare dare à la réalité (et à mon PC pro) : allez, plus que quelque heures avant de décompresser!

xoxo