archive

La fille active prend soin d’elle

Et oui mes enfants, la beauté n’est rien d’autre qu’une guerre, et se construit donc autour de défis, missions et autres contre-attaques face aux caprices du temps, des hormones & co. Comme promis dans mon dernier post (qui date, certes, d’environ 1000 ans), aujourd’hui on va donc s’atteler à la lourde tâche de retrouver un teint hâlé pour faire honneur aux premiers rayons de soleil de l’année.

Chaque année à l’arrivée du printemps, c’est la même chose : je suis désespérée par mon teint ô combien glamourous de navet. Et encore, je ne vous parle pas de l’état de mes jambes lorsque je tente de ressortir les shorts jambes nues lors de week-end ensoleillés vers avril/mai. Et encore, j’ai la chance inouïe de conserver mon bronzage d’été longtemps, longtemps. Mais ça n’est pas suffisant.

Bref, dès le mois de mars, je commence à me préoccuper d’hâler un peu mon teint, c’est déjà ça de pris, hein. Pour ça, je suis un programme en 4 étapes.

Step 1 : le gommage

On va passer rapidement sur ce point. Tout le monde (nan?) sait qu’il faut, prélablement à toute tentative d’application d’auto-bronzant, exfolier sa peau pour éliminer les cellules mortes et ainsi avoir la garantie qu’on aura pas de vilaine trace orange au milieu de la figure.  Pour ce faire, j’utilise mon fidèle exfoliant Nuxe aux 3 roses. Et comme j’utilise rarement l’un sans l’autre, je continue en laissant poser le masque Nuxe aux 3 roses une quinzaine de minutes.

Step 2 : l’autobronzant

J’utilise depuis plusieurs années Autohélios de La Roche Posay. Je ne suis pas prête à mettre n’importe quel autobronzant sur mon visage (la peur de la trace fatale) (et orange) et La Roche Posay est vraiment une marque en laquelle j’ai entière confiance. J’en mets donc une fois, le week-end : une couche épaisse que je laisse poser 5 minutes avant d’estomper le surplus avec un coton (attention à ne pas en mettre sur les sourcils)

Step 3 : l’entretien

Pour entretenir mon tout nouveau hâle qu’il est beau, j’applique tous les soirs l’eau lactée autobronzante de Clarins avant ma crème de nuit. C’est léger, l’odeur est top, et le hâle plus naturel tu meurs. Parfait, donc (il fait partie des produits auxquels je ne suis que fidélité et dévotion) (même que j’ai jamais regretté) (pour vous dire, hein)

Step 4 : le petit plus quotidien

Je parle ici de….. tadadadadaaaaam….. la crème teintée Laura Mercier Oil Free. Quand je vous disais qu’à chaque fois que la sournoise vendeuse du stand du Printemps m’offre un produit à tester elle flaire parfaitement le pigeon qui sommeille en moi…. ou plutôt la fan inconditionnelle que je suis. Bref, cette crème teintée masque les rougeurs mais a un effet totalement nude, et avec un peu de poudre matifiante (Laura Mercier of course) par dessus, impossible de briller. Ça permet de supprimer tout « effet autobronzant » en plus.

Autre produit testé et approuvé pour un teint encore plus soutenu : la BB cream Erborian, teinte doré. Je vous épargne le laïus dessus, le produit est top, on l’a dit redit et re-redit. Une valeur sûre!

Voilà, donc, ce fameux programme « tuons le navet qui sommeille en nous ». Et vous les filles, vous avez aussi des armes secrètes ou vous êtes plutôt du genre à attendre les premières séances de bronzing?

Ah, et sinon rien à voir, mais j’ai fait un peu de tri dans ma blogroll car je me suis aperçue qu’elle ne reflétait plus vraiment mes lectures quotidiennes. Place donc à mes découvertes récentes, et aussi, ne nous le cachons pas, à un peu plus de fraîcheur et de sincérité.

xoxo (et promis j’essaie de ne pas attendre 10 JOURS avant le prochain post)

Publicités

Hello les filles, tout d’abord merci pour votre enthousiasme et vos réactions sur mon dernier post, pour la peine je vous emmène bientôt dans ma salle de bains (quand elle sera propre et rangée) (non pas qu’elle soit dégueu, mais disons que j’ai une marge de progression).

Aujourd’hui, on va parler produits magiques et armes fatales. Avec mon rythme de fille super active limite workaholic (malgré moi), j’ai souvent besoin de produits miracles qui m’aident à effacer les traces de fatigue. Je vous parlais déjà du Midnight secret de Guerlain dans mon dernier post. Aujourd’hui, c’est au tour de l’eau florale au bleuet de Sanoflore de passer au banc d’essai. Le week-end dernier, je suis allée faire un tour (comme ça, innocemment) au Beauty Monop de la rue des Abbesses dans l’idée d’y acheter l’exfoliant pour cuir chevelu de Korres. La seule boutique Korres se trouve dans le 5ème (en fait je m’aperçois que je ne mets JAMAIS les pieds dans cet arrondissement) et j’avais un peu la flemme d’aller là bas, donc j’ai recherché les points de vente de la marque et ce Beauty Monop en fait partie. Grosse déception à l’arrivée, car en fait ils n’ont que les crèmes pour le corps et les shampoings. Par contre ils ont toute la gamme Christophe Robin (j’ai failli craquer) et tout un tas d’autres marques bien sympatoches, dont Sanoflore. Eau florale, marque bio, toussa toussa. Bref, ça m’a parlé et j’ai craqué pour l’eau florale au bleuet et ses vertus décongestionnantes pour les yeux, toute contente d’avoir un nouveau flacon à tester et à ajouter à ma collection (oui ça se soigne) (enfin j’espère).

Le verdict : ça ne sent pas très bon. Comme toutes ces eaux florales, d’ailleurs, qu’elles soient à la rose ou à la fleur d’oranger. Ça sent le naturel et le bio. Le sapin, quoi. Par contre, je suis plutôt satisfaite de l’efficacité du produit. J’ai eu quelques nocturnes au boulot ces derniers temps et je commence donc à avoir de très jolies cernes sous les yeux, parfois agrémentées de poches le matin au réveil (sympa hein, je vous avais prévenues). Laisser poser des cotons imbibés d’eau florale quelques minutes m’a au moins permis de me débarrasser des poches le matin. Et le soir, je l’utilise pour retirer les dernières traces de mon démaquillant.

J’utilise très peu de produit à chaque fois, quelques pshit suffisent, donc le flacon va me durer un bon bout de temps. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un produit indispensable mais pour l’instant j’aime beaucoup l’utiliser, et j’ai l’impression qu’il « réveille » ma peau!

Pour en revenir au Beauty Monop, le concept est sympa car ils ont quelques marques « de niche » (Korres, Christophe Robin, Leonor Greyl…). Mais il y a bien plus de choix au Monop à côté de chez moi qui n’est pas un Beauty Monop mais dispose d’un rayon bio et parapharmacie de MA-LADE (weleda, lierac, bioderma, phyto, nuxe, melvita, sanoflore, klorane etc…..). Voilà, c’était la minute « je suis satisfaite de mon petit Monop de quartier, tilalilaloum ».

Et vous les filles, quel est votre dernier beauty-craquage?

Sur ce je vous souhaite à toutes une très bonne semaine!

À force de lire des blogs beauté et de tester des produits, j’ai vraiment progressé depuis mes débuts sur la blogo. Il faut dire qu’il y a encore quelques temps, je n’utilisais même pas d’après-shampoing. En matière de soins, j’utilisais en tout et pour tout une crème de jour, la crème hydratante peaux normales à mixtes de Garnier. Côté cheveux, un shampoing (Elsève) et de temps en temps un masque (Schwartzkopf). Point.

Je reste et resterai une Guerlain addict

J’ai commencé à m’intéresser à l’univers de la beauté lorsque j’ai effectué mon stage de fin de première année d’école, il y a 5 ans, dans une boutique Guerlain à Paris, duquel je suis repartie avec une foultitude de produits et de bon conseils (le fameux « trois » à dessiner de chaque côté du visage en appliquant la Terracota, notamment). Ma seconde année  en école ayant été extrêmement fêtarde et les conseils entendus lors de mon stage me revenant en mémoire, j’ai commencé à rajouter quelques ingrédients à ma routine de soins. À commencer par la Super Aqua lotion de Guerlain, la rolls des lotions, qui a sauvé ma peau du naufrage plus d’une fois. Je l’ai appliquée chaque matin et chaque soir pendant 2 ans : hydratation immédiate, la peau ne tire plus et est instantanément lumineuse. Pour des raisons budgétaires (40€ les 200ml ) j’ai ensuite cessé de l’acheter mais je pense y revenir très vite, tellement je n’ai jamais trouvé mieux. A cette époque, je suis également de venue accro au Midnight secret de Guerlain, nuits courtes oblige. Puis, j’ai définitivement adopté le réflexe après-shampoing. Et, il y a 2 ans, je me suis mise au gommage, au contour des yeux et au sérum (Advanced Night Repair d’Estée Lauder que j’utilise sous ma crème de nuit l’hiver, un vrai miracle). Ce fut le début de la fin, les cocos.

Avant...

... et puis..... (j'ose pas vous montrer maintenant, ça sera pour une prochaine fois)

A partir de ce moment, l’engrenage était lancé et depuis 2 ans je n’ai de cesse de découvrir et de tester de nouveaux produits. Entre temps je me suis mise à bloguer, au début absolument pas pour parler de beauté mais, force est de constater qu’il est de plus en plus question de ça ici. Ma salle de bain, encore désertique il y a quelques temps, croûle désormais sous les étagères, elles-mêmes croulant sous les paniers remplis de produits de soin et de maquillage. Pour ma douche, j’ai même investi dans une étagère téléscopique La Redoute avec 4 super étagères super spacieuses et toutes occupées au millimètre près. Bref, tout ça pour vous dire que j’ai choppé le virus pour de bon je crois. Je n’ai pas le niveau de certaines, mais ce que je vous propose ici après cette rétrospective (émouvante, n’est-ce pas), c’est de m’accompagner au quotidien dans mes découvertes de fille lambda qui se passionne chaque jour un peu plus pour cet univers des soins et des cosmétiques et qui se lance même lentement mais sûrement, dans la quête de produits bio. Même que je commence à devenir pointue, eh ouais. Hihi. Par contre je ne suis pas psychologiquement prête à lâcher la mode, qui est quand même mon premier domaine de spécialité et ce par quoi je me suis souvent démarquée aux yeux des copains. Uhuh. Smart and Fashionable va donc de plus en plus parler beauté mais pas que.

Bon, c’était le moment émotion-confession. Vu que j’imagine que vous mourrez toutes d’envie de découvrir ma super étagère de douche téléscopique, la voici en exclu sous vos yeux ébahis (le meilleur achat de ces 10 dernières années, sauf lorsqu’elle se casse la figure en pleine nuit et que je manque d’avoir une crise cardiaque) :

La trouvaille de l'année

Quelles beauty addicts êtes-vous les filles? Genre, sur une échelle de 1 à 10, vous vous situez où? (1 étant la plus minimaliste et 10 étant la plus atteinte)

xoxo

Allez, on continue dans les défis beauté, apparemment ça va être mon leitmotiv du 1er semestre 2012 (et peut-être même de toute l’année, tiens) donc allons-y!

Vous l’aurez remarqué, les bonnes résolutions cheveux sont au centre de mes préoccupations en ce moment. Mais (le mais a son importance, on ne va pas parler chevaux, tadaammmm), je vous avais également parlé de mes sourcils lorsque j’avais établi ma wishlist beauté de 2012, et plus particulièrement de ma volonté de pousser la porte de l’Atelier du sourcil pour faire une restructuration (la première de toute ma vie) et avoir une fois pour toutes une ligne de sourcils nickel. Et bien c’est chose faite, les amis. J’en profite pour remercier Smooth, sans qui tout ça ne serait arrivé (larme).

Alors, comment ça s’est passé? J’ai pris RDV à l’Atelier du sourcil du boulevard Malesherbes. J’y suis allée. J’ai été prise à l’heure (joie) (ça compte beaucoup). J’ai pleuré (beaucoup) pendant l’épilation. Franchement c’était un moment super désagréable, les larmes coulaient toutes seules. Mais le résultat m’a bluffée : ligne parfaite, tout simplement, et mon regard s’en trouve agrandit d’autant. Maintenant, le nouveau défi, c’est de réussir à me discipliner pour y retourner tous les 4/6 semaines pour entretenir tout ça. Et résister  la tentation (très forte, la tentation) de le faire moi-même.

Petite anecdote sympa parce que c’est vous : l’esthéticienne me sort « oh une petite larme, c’est normal, c’est nouveau pour vous, il faut souffrir pour être belle, c’est le début pour vous mais vous verrez ». Moi : « euuuh, meuf, j’ai 25 ans ». (je l’ai pas dit comme ça, évidemment, mais ça voulait dire ça). Résultat des courses je lui demande son âge, elle en avait 22. Haha (un jour je serai contente de faire jeune, mais à mon sens le problème c’est surtout que les lycéennes font de plus en plus vieilles et ont toutes l’air d’avoir 25 piges) (ça vaut pas le coiffeur qui m’a sorti « Alors, le bac?? au mois de juillet ») (Bref).

Sinon, dans la catégorie « je chouchoute mes cheveux » j’ai encore craqué. Pour le soin Phyto Secret de la marque Phyto. Une crème de nuit pour cheveux, tout à fait. Qui sent super bon. Qui fait les cheveux tout doux, ne se rince pas ET ne salit pas l’oreiller (détail très important à mes yeux). Je vous le recommande donc vivement, c’est un produit dont je ne peux déjà plus me passer.

Sinon, ça vous plaît qu’on parle de plus en plus beauté ici? J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur la question!

A très vite, et promis, je vous fait un article plus généraliste très vite 🙂

xoxo

Une fois n’est pas coutume, je vous fait une sorte d’édition spéciale de ma semaine de fille pas active, et reporte cette dernière de quelques jours. Cette semaine a en effet été placée sous le signe de la beauty addiction totale. Peut-être parce que j’ai été malade et que j’ai du coup naturellement opté pour le cocooning et l’envie de « produits doudou ». Et qu’aussi, la gastro c’est pas très marrant, alors j’avais besoin de paillettes dans ma vie. Toujours est-il que j’ai quelques « petites « choses à vous montrer (en vrai je me suis totalement lâchée, notamment en terme de maquillage, une fois n’est pas coutume).

Tout d’abord, qui dit malade dit « week-end chez pôpô et môman » à se faire bichonner. L’occasion de récupérer ma Jolie Box de février. Il faut savoir que les Jolie Box de décembre et janvier ne m’ayant pas vraiment emballées, j’étais à 2 doigts de les lâcher pour m’abonner à My Little Box. Mais ça, c’était avant la box de février. 4 produits full size, rien que ça :

– le fond de teint dream mat mousse de Gemey Maybelline : je suis loin d’être fan de la marque et ne l’aurais sans doute jamais testé sans Jolie Box. Et bien, aussitôt essayé, aussitôt adopté. J’ai eu la teinte parfaite pour ma carnation, l’effet « fond de teint » est imperceptible et le rendu extra.

– la palette « émereaude » de Jean d’Estrée avec 4 couleurs de fards et un blush : je suis fan des palettes même si je n’en suis pas une très grande consommatrice. Je l’ai testée et j’en suis plutôt contente, surtout des couleurs marrons et beige que j’utilise beaucoup au quotidien.

– le contour des yeux de Weleda : depuis quelques mois, j’ai systématiquement un produit Weleda dans mes box. Je ne connaissais pas du tout la marque et c’est vraiment une belle découverte. Après avoir testé l’huile régénératrice à la grenade et le sérum à la grenade, me voici donc avec le contour des yeux à la rose. J’adore les contours des yeux et si en plus il est bio, que demande le peuple.

– stick à lèvre Phyt’s : je ne l’ai pas encore testé mais ça sert toujours.

Cette box aurait été vraiment ABSOLUMENT parfaite si en 5ème produit j’avais eu la crème lavante au citron de Christophe Robin, depuis le temps que je veux la tester. Mais à la place j’ai eu une énième eau micellaire/démaquillant, comme chaque mois dans ma box. Ce qui est rigolo (ou pas), c’est que j’ai bien marqué dans mon Jolie Profil que je ne souhaitais pas de maquillage et j’en ai quasi à chaque fois. Ce qui est encore plus rigolo, c’est qu’en fait, j’adore en recevoir. Donc du coup, j’ose pas changer mon profil en disant que j’en veux, parce que du coup j’ai peur de ne plus en recevoir. Pas évident, hein?

On continue avec un petit tour au stand Laura Mercier du Printemps, ma seule sortie du week-end, qui s’est soldé par le rachat de la poudre invisible fixante. Cette poudre est une tuerie, je le répète, je ne peux plus m’en passer. La peau est matifiée TOUTE la journée, tout simplement! Je l’ai rachetée car la dernière fois que j’y suis allée, on m’avait offert la miniature. Et là je suis repartie avec une miniature de crème teintée que je vais probablement adorer. Ca peut durer longtemps cette histoire.

On termine en beauté (mouahaha) avec une commande Sephora. Horreur, malheur, je me suis aperçue que mon super code promo arrivait à expiration. Ca tombe bien, j’avais besoin de tout un tas de choses (ou pas, en fait), dont :

– un pinceau biseauté pour appliquer un fard noir en liner sur la paupière. J’ai également pris un fard noir (au début j’avais mis la palette Naked 2 dans mon panier mais je me suis rappelée que je ne portais pas ou peu de fards à paupières et je suis revenue à la raison) (tout ça pour dire qu’elle est enfin dispo chez Sephora, alors foncez!)

 – un pinceau pour poudre minérale (il en fallait bien un pour ma poudre Laura Mercier)

– Le rouge à lèvres R07Jealous de Sephora : j’ai opté pour ce rouge suite à la lecture de l’article de Malvina qui m’avait fait bien bien envie

 – la base à paupières d’Urban Decay pour que les fards et les liners tiennent ENFIN sur mes paupières et cessent de se réfugier dans le pli de ma paupière ou sous mes yeux (attention, je deviens pointue)

 Voilà, c’est tout. (oui, j’ai de l’humour, parfois).

J’attends que vous me racontiez vous derniers produits coup de coeur avec impatience et je vous dis à très vite!

xoxo

Bon bon bon. Voici venue l’heure du premier bilan. Pour celles qui n’auraient pas suivi le « lancement » du défi, vous pouvez vous rendre ici! (et oui, je me lance des défis, c’est mon côté « goût du risque », un peu) (toi aussi pimente la vie de ton cuir chevelu).

Donc, ça fait maintenant plus de 3 semaines que je suis mon régime « shampoing phyto-shampoing sec », en alternance un jour sur 2. Je peux donc d’ores et déjà dresser un premier bilan. Ca me fait un peu bizarre d’écrire autant sur un sujet aussi technique, qui ne parlera probablement qu’aux filles qui s’intéressent de près aux soins des cheveux. Mais étant donné qu’il s’agit de l’une de mes lubies du moment, j’ai (vraiment) besoin de m’épancher là-dessus et en plus je vous dois bien les résultats de mon expérience.

Winner

Looser

Shampoing phytoprogenium, usage fréquent

La promesse : préserver la flore du cuir chevelu, l’assainir en profondeur.

Ce que j’aime : la sensation, effectivement, que mon cuir chevelu n’est pas agressé. Mes cheveux me semblent plus brillants qu’avant (en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un banal effet placebo mais je ne pense pas). Je suis également une grande fan de l’odeur, et je prolonge le plaisir avec l’après-shampoing phyto reçu dans ma Jolie Box de décembre.

Ce que j’aime moins : déjà, ça ne mousse pas. Franchement, moi, les shampoings qui ne moussent peu j’ai du mal, j’ai l’impression que ça nettoie moins bien. Du coup, je mets plus de shampoing, ça étouffe mes cheveux, et ils restent tout raplapla sur le dessus de la tête. Et, horreur malheur, les gratouillis liés aux pellicules sont revenus. Enfin pas complètement, car maintenant je les « sens » revenir, et j’ai le réflexe de faire un bon shampoing head&shoulder pour les prendre de cours (les gratouillis sont des créatures maléfiques qui attendent leur heure, tapies dans l’ombre, et ressurgissent dès qu’on leur laisse le champ libre) (tout à fait).

En ce qui concerne ce shampoing, l’expérience va donc s’arrêter là. Je vais quand même l’utiliser jusqu’à la fin en alternant shampoing sec / head&shoulders / shampoing sec / phyto.

Shampoing sec – Klorane

La promesse : nettoyer les cheveux en quelques pshitt à répartir dans la chevelure à l’aide d’une brosse.

Ce que j’aime : le côté pratique. Franchement, rentrer chez soi, prendre une petite douche en 10min top chrono crémage inclus, et retrouver des cheveux propres (d’aspect, du moins) en quelques pshitts, je n’avais rien connu de plus jouissif depuis la dernière fois que j’ai pu sortir avec des amis en semaine (working girl de l’extrême, toujours). Mon temps en semaine est si précieux, que gagner la demi-heure que me prends mon shampoing (démêlage et séchage inclus) c’est un peu le graal, hein. En plus, nul besoin d’en mettre trop, il suffit de cibler les endroits stratégiques, là où les cheveux regraissent plus vite. Pratique et efficace, donc, je suis conquise.

Ce que j’aime moins : le conditionnement que j’ai choisit est un flacon à pshitt mais sans gaz à l’intérieur, il s’agit de pshitt « manuels » que l’on obtient en pressant le flacon qui est en plastique souple. Le problème c’est que du coup ça marche une fois sur 2, et la poudre finit par sortir quand je m’excite sur le flacon. Et quand ça sort, on a l’impression que la moitié de la poudre contenue dans le flacon vient de s’échouer en gros tas sur les cheveux. Heureusement, il est facile de rattraper le coup à l’aide d’une brosse. Second problème : la poudre est blanche et à moins d’être blonde on est obligées de faire une répartition très minitieuse du produit si on ne veut pas se retrouver avec des cheveux gris/blancs. Mais là encore c’est facilement rattrapable avec un peu de patience!

En résumé, je suis conquise par le côté pratique et l’efficacité du produit. Je vous le recommande donc vivement, surtout si comme moi vous êtes des filles pressées, ça vaut vraiment le coup. Je pense le racheter aussitôt que j’aurai fini mon flacon.

Ma routine de cheveux a donc évolué définitivement : fini le shampoing quotiden, j’ai recours au shampoing sec environ un jour sur 2, en fonction des jours où je vais au sport, parce que là, évidemment, un bon vieux shampoing à l’eau reste irremplaçable. Je constate déjà des progrès, mes cheveux regraissent un peu moins vite qu’avant.

Alors, je vous ai donné envie de vous mettre au shampoing sec? A moins que vous ne soyiez déjà des adeptes?

Très bonne fin de semaine à toutes!

xoxo

Aux grands maux les grands remèdes, comme dirait l’autre. Au grand froid la riposte ultime : le cocooning! Le froid suscite chez moi des envies diverses et variées, plus ou moins bénéfiques : me goinfrer de gâteaux (dinosaurus et zanimos en tête, pour les connaisseuses, juste avant le sacro-saint nutella), m’enfermer à la salle de sport (en général, cette envie là survient après la session dinosaurus, hein, faut pas non plus croire que c’est ma passion dans la vie), dormir beaucoup beaucoup. Mais aussi et surtout, me mettre en mode cocooning intensif, avec un bon bouquin ou devant un film!

Dans mon esprit, le cocooning, c’est pas forcément s’enrouler dans un plaid en pilou et traînasser en pyjama, hein. Bon, un peu, j’avoue. Mais c’est surtout une irrésistible envie de prendre soin de moi et de me détendre pendant mon week-end. Pour ça, j’ai un petit rituel bien précis : quelques produits de beauté, du thé, mon ELLE hebdomadaire. So cliché. Tant pis, j’assume!

Et quand, VRAIMENT, j’ai besoin de me faire chouchouter, une petite session chez le coiffeur ou à l’atelier du sourcil, ou chez bodyminute, c’est un peu la cerise sur la gâteau.  Hier, j’ai opté pour l’option coiffeur (j’y vais 2 fois par an et là j’en avais VRAIMENT besoin). J’ai fait couper les pointes et dégrader un peu l’ensemble pour avoir l’impression (pour une fois) d’avoir une vraie coupe de cheveux. Je suis plutôt satisfaite du résultat et je vous en reparle très vite.

En attendant, voici en exclu et en images, mon programme cocooning de choc!

Etape N°1 : un bon gommage du visage

Je suis totalement fan de l’exfoliant aux 3 roses de Nuxe. Déjà, il faut savoir qu’à la base je suis contre les gommages pour le corps que je trouve beaucoup trop agressifs pour la peau. Je n’en fais jamais et me contente de bien la frictionner sous la douche! Pour le visage en revanche, il est nécessaire d’exfolier régulièrement les cellules mortes si on ne veut pas se retrouver avec une peau de crocodile, véritable nid à imperfections.

Les accessoires indispensables : un serre-tête ou des barrettes pour bien dégager le visage et le cou.

Etape n°2 : le masque

Je complète logiquement mon gommage par le masque de la même gamme aux 3 roses de Nuxe. Je l’applique en couches généreuses, le laisse poser au moins 10 minutes avant de le rincer. La peau st purifiée, plus lisse, les pores sont resserrées. En bref, un super produit. Depuis que je l’ai adopté, j’ai définitivement laissé tombé les masques que j’achetais avant à l’unité au Monop’! (ça c’était le temps de l’ignorance, quand les produits qu’on trouve au Monop’ me suffisaient encore) (le bon vieux temps, doit se dire mon compte en banque…).

Les accessoires : serre-tête ou barrettes toujours, assortis d’un bon bouquin pendant que ça pose!

Etape N°3 : les mains

Entre deux sorties dans le froid, corvées du week-end oblige, ou tout simplement balades ou cafés avec les copines, je me tartine les mains avec la crème au karité de L’Occitane. Avant de découvrir cette crème, j’étais constamment en quête de la crème parfaite, celle qui serait assez nourrissante mais pas collante, qui réparerait ma peau et qui sentirait bon. Je m’étais rabattue sur la crème Mixa pour peaux très sèches qui était celle qui me convenait le mieux jusqu’à ce que je tombe sur cette crème PARFAITE. Avec 20% de karité, c’est un véritable pare-choc contre le froid! Et elle sent si bon! Depuis, elle ne quitte plus mon sac.

Etape n°4 : les pieds

Dernière étape, et parce que ce sont les premiers à souffrir de ce froid polaire, un bon crémage des petons! La crème Ekos Maracuja, 100% naturelle et fabriquée au Brésil est l’une des super découvertes de la JolieBox de janvier, que je viens tout juste d’entamer (forcément, à force d’accumuler les produits telle une marmotte, je n’ai plus le temps de tout tester, hein).

Et bien entendu, tout ce petit rituel s’accompagne de la lecture de mon ELLE et d’une bonne tasse de thé (cliché jusqu’au bout, la meuf, TOUT À FAIT).

Thé orange canelle de Lov Organic, un régal!

Bref, mode survie enclenché en ce qui me concerne! Et vous les filles, quelle est votre méthode de contre attaque face à la chute des températures?

Sinon, tout le monde s’en fout mais c’est la première fois que je publie un dimanche, et aussi la première fois que je n’ai pas publié un vendredi, je commence à avoir du mal à coordonner boulot, blog et vie perso, donc. C’était à prévoir, hein.

Très bonne fin de week-end à toutes!